ADULTES ET PARENTS

Il est extrêmement difficile d'admettre que son enfant puisse tyranniser d'autres enfants; il en résulte de la peur, de l'anxiété, de l'insécurité, voire une attitude défensive. Après tout, nos enfants ne sont-ils pas le reflet de ce que nous sommes, nous parents?

Les parents devraient comprendre ce qui suit :

Les rôles changent. Aujourd’hui l’intimidateur, demain l’intimidé. Chez les enfants, les rôles ne sont pas ancrés. En présence d’une situation donnée, les enfants peuvent tout aussi bien être tyrans que victimes.

Votre enfant a une vie privée. Les parents doivent accepter et admettent qu’ils ne sauront pas tout des agissements de leurs enfants.

Les enfants ont deux facettes. Les enfants se comportent différemment chez eux qu’à l’école. Votre fils de septième année qui vous dit bonsoir en vous embrassant avant de serrer son animal en peluche contre lui ne montrera jamais cette facette à ses amis.

Vous n’avez pas cessé d’être un bon parent. Les raisons pour lesquelles les parents ne sont pas au courant du comportement inapproprié de leur enfant ne manquent pas, et ce n’est pas parce que vous êtes irresponsables.

Après l’appel redouté

Respirez. Respirez profondément et soyez réceptifs à ce qu’on pourrait vous dire.

Soyez reconnaissants d’avoir été informés.Remerciez le parent ou le membre du personnel enseignant qui vous a fait part de la situation et reconnaissez à quel point il lui était difficile de vous appeler.

Prenez le temps qu’il faut. Acceptez le fait que vous vous allez peut-être avoir besoin de temps pour assimiler ce que vous avez entendu.

Engagez-vous. Assurez au parent ou à l’école que vous parlerez à votre enfant.

Prenez les coordonnées de la personne. Assurez un suivi si vous avez besoin de détails complémentaires ou afin de discuter des mesures que vous prenez pour régler le problème.

Parents! Si cette vidéo vous rappelle des souvenirs, le moment est venu de changer.

COMMUNIQUÉ D’INTÉRÊT PUBLIC PRÉPARÉ PAR CTV LONDON

Les études montrent que les enfants qui intimident les autres présentent souvent les caractéristiques suivantes :

Ils manquent d’empathie et de compassion pour les autres.

Ils expriment peut-être de la colère à propos d’événements qui se sont produits dans leur vie.

Ils veulent tout contrôler.

Ils ont une faible estime de soi.

Ils essaient peut-être d’impressionner leurs camarades.

Ils viennent de familles où les parents ou frères et sœurs tyrannisent les autres.

Ils ne reçoivent par l’attention ou la supervision voulue de la part de leurs parents.

Ils ont des parents qui n’imposent pas de discipline.

Ils sont peut-être victimes d’actes d’intimidation et essaient de riposter.

Que pouvez-vous faire ?

Z

Les enfants doivent être tenus responsables de leurs actes, même s'ils estiment qu'ils ont été provoqués. Demandez à votre enfant si une partie de ce que l'école ou l'autre parent a dit était vrai. Pourquoi?

Vous évitez ainsi de mettre votre enfant en position de mentir. Vous êtes en train de dire à votre enfant : « D’accord, je crois une bonne partie de l’histoire que tu me racontes, mais l’autre version de cette histoire est-elle fondée? .

Vous obtiendrez ainsi tous les détails possibles sur cette histoire tout en amenant votre enfant à voir les choses d’un point de vue différent.

L’enfant accusé tient tellement à défendre son innocence ou à justifier ses actes qu’il fait peut-être abstraction de la version de l’autre partie ou qu’il minimise l’effet de son comportement.

L’enfant doit accepter la responsabilité du rôle qu’il a joué dans l’affaire.

Z

Les parents doivent maintenir une bonne communication avec leurs enfants.

Les parents devraient essayer de trouver la source de la colère de leur enfant. Se passe-t-il quelque chose à l’école? À la maison? Dans le cas d’incidents répétés, votre enfant a-t-il du mal à maîtriser ses impulsions ou à gérer sa colère?

Les parents devraient s’efforcer d’inculquer un sentiment d’empathie chez leur enfant et l’aider à comprendre le pouvoir des mots et des actes. Posez les questions suivantes à votre enfant : « Comment te sentirais-tu si quelqu’un te faisait la même chose? Comment te sentirais-tu si quelqu’un traitait ta sœur de cette façon?

Montrez l’exemple pour que votre enfant puisse apprendre à régler un problème de manière appropriée.

Ce qu’il NE FAUT PAS faire.

Que ne devraient pas faire les parents lorsqu'ils apprennent que leur enfant s'est comporté de manière peu recommandable?

Ne cherchez pas à blâmer qui que ce soit et ne dites pas : « Elle n’a pas appris ça à la maison. Ce doit être quand elle était chez ses cousins!

Ne justifiez pas son comportement en disant : « Voici ce qu’on a fait à mon enfant si bien qu’il a tout simplement riposté. Souvenez-vous du dicton. On ne guérit pas le mal par le mal.

Ne dites pas : « Je connais mon enfant et elle ne ferait jamais ça! ». Vous ne savez pas nécessairement comment elle agit dans la cour de récréation ou à une soirée pyjama.

On ne naît pas tyran, on le devient.


Si on ne fait pas attention, l’intimidation peut laisser des séquelles permanentes. Si votre enfant se comporte en tyran, vous pouvez l’aider à renverser la situation et à retrouver le bon cap. Alors ouvrez ces lignes de communication. Et n’oubliez pas de faire preuve de compassion tout en ayant la main ferme – votre enfant vous observe.

Anti-Bullying Coalitions

A PARENT GUIDE FOR ADDRESSING BULLYING IN PUBLICLY FUNDED SCHOOLS IN ONTARIO